Villefranche-de-Lauragais : une campagne de stérilisation des chats errants menée pendant cinq jours

Un exemple de cage permettant aux adhérents d’associations de stérilisation de chats errants d’en capturer dans les meilleures conditions. (© Jean-Paul BARBIER)

La mairie va être sollicitée pendant cinq jours. Du lundi 4 au vendredi 8 avril 2022une campagne de stérilisation de chats errants aura lieu à Villefranche-de-Lauragaisplus precisément au chemin Bordeneuve.

La semaine va se dérouler selon un schéma bien précisd’après les indications fournies par Alexandra Mazas-Candeilseptième adjointe au maire en charge entre autres de la cohésion sociale au sein de la commune.

L’organisation

Tout d’abord, des flyers d’information seront distribués aux riverains à proximité du lieu de capture une semaine avant le début des opérations. Ces derniers sont importants et doivent être lus attentivement puisqu’ils contiinent des informations importantes. « Il est vivement recommandé aux propriétaires de chats domestiques, de bien vouloir confiner leur animal afin d’éviter sa capture et de le munir d’un collier d’identification »est-il inscrit pour avertir les habitants.

Par la suite, les adhérents de l’association CLARA vont s’atteler à la pose de cage au domicile des volontaires souhaitant participer le jour J. Suivra ensuite une récupération quotidienne des chats qui auront été attrapés par les habitants.

Une somme à prendre en compte

Cette campagne devrait coûter plus ou moins d’argent à la municipalité. En effet, l’association CLARA s’engage à facturer le service rendu à la mairie de Villefranche-de-Lauragais à hauteur de 120 € TTC par félin capturé. Une obligations inscrite dans la convention annuelle reconduite par les deux parties. Celle-ci prévoit plusieurs obligations à remplir pour la structure :

  • la mise à disposition d’un technicien titulaire d’un certificat de capacité, d’un véhicule agréé pour le transport des animaux vivants, de cages trappes, cages de transport, gants, perches nécessaires aux opérations et à la contention ;
  • les frais vétérinairesréalisés par le professionnel de santé désigné par l’association CLARA, à l’identification et la stérilisation des chats relâchés ou autres pour des raisons sanitaires ou comportementales ;
  • l’identification des chats capturés se fera au nom de la commune ;
  • l’opération de transport et de relâchement des chats sur leur lieu de capture.

Un fléau pour la commune

« Cette démarche est nécessaire car les chats errants prolifèrent à une vitesse folle », indique Alexandra Mazas-Candeil. Elle détaille plusieurs raisons à ce phénomène :

  • naissances incontrôlées ou non désirées chez les chats errants ;
  • naissances incontrôlées ou non désirées chez les chats des particuliers ;
  • naissances voulues avec l’idée que les chatons trouveront facilement une nouvelle famille via les sites d’annonces ou chez des connaissances. Les animaux sont cédés le plus souvent sans identification et sans aucune garantie qu’ils seront stérilisés. Les chatons qui ne trouvent pas un foyer sont très souvent abandonnés ;
  • abandons pour d’autres raisons : vacances, déménagement, perte d’intérêt pour l’animal, l’animal n’est pas propre, l’animal fait des « bêtises », chatte gestante… ;
  • encore trop de chats ne sont pas stérilisés et par conséquence s’en vont « divaguer » ;
  • les chats perdus (en route pendant les vacances, après déménagement…) ;
  • le non-respect de l’obligation d’identification ;
  • la stérilisation d’un chat peut coûter cher ;
  • les chats trouvés mais pour plusieurs raisons relâchés (non-stérilisés) dans la nature.

L’ensemble de ces facteurs font qu’en l’espace de quatre ans seulement, un couple de chats non-stérilisés peut avoir quelque 20 000 descendants.

Vidéos : en ce moment sur Actu

Un filter contre les nuisibles

Il ya un peu plus d’un an, la municipalité avançait encore des arguments différents pour justifier sa décision.

“La stérilisation stability la population féline qui continue de jouer son rôle de filtre contre les rats, souris, etc. D’autre part, elle enraye le problème des odeurs d’urine et des miaulements des femelles en période de féconditurs. le chat étant un animal territorial, ceux présents sur un site empêchent tout autre de s’y introduire. .”

Mairie de Villefranche-de-Lauragais

Le denouement de la semaine

Après avoir rassemblé tous les félins qui auront été préalablement capturés, deux scénarios clôtureront cette campagne. Les chats capturés pucés seront remis à leur proprietaire tandis que ceux n’étant pas pucés seront identifiés au nom de la commune, stérilisés, vaccinés puis relâchés sur leur lieu de capture.

« Ils deviendront ainsi ce qu’on appelle des chats libres », conclut Alexandra Mazas-Candeil. D’autres interventions pourront, selon les besoins, être programmées et ne manqueront pas d’être communiquées aux administrés plusieurs jours à l’avance, assure la mairie dans le flyer.

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Voix du Midi Lauragais dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.

Leave a Comment