Vers un relèvement du taux du livret A dès le 1er mai

Consequence de l’inflation qui a fortement accéléré de puis de la guerre in Ukraine, the Banque de France devrait proposer de relever le taux du livret de manière anticipée. Selon la règle de calcul en vigueur, le taux passerait à au moins 1,25%. C’est au gouvernement de trancher.

Le livret A devrait bientôt rapporter plus. Après avoir été relevé de 0,5% à 1% en février, le taux du Livret A pourrait à nouveau être augmenté en mai. Une conséquence de l’inflation qui a fortement accéléré, atteignant 4.5% sur un an en mars selon l’Insee.

Ce relèvement printanier serait une première. Habituellement, l’éventuelle révision du taux de placement du livret A et du livret de développement durable et solidaire (LDDS), peut intervenir à deux reprises dans l’année: le 1er février et le 1er août. Mais depuis juillet 2021, le gouverneur de la Banque de France a le droit de recommander une anticipée du modification taux d’intérêt le 1er mai et le 1er novembre, sans attendre les dates habituelles, si “la variant de l’inflation ou des marché” monétaires est très importante”. Ce qui est le cas depuis le début du conflit en Ukraine.

Enter 1,25% et 1,5%

A combien sera-t-il relevé? Entre 1,25% et 1,5%, prédit Philippe Crevel, directeur du Cercle de l’épargne, interrogé par Le Parisien. Ce taux résulte d’un calcul bien précis prenant en compte l’inflation des douze derniers mois, augmentée d’un quart de point, et les taux interbancaires à court terme.

“Ce taux est calculé par la Banque de France. Traditionnellement, elle laisse la main aux politiques. Et le politique fait absolument ce qu’il veut”, explique Nicolas Doze, éditorialiste sur BFM Business.

En France, 54.9 million dispose de particuliers d’un livret A, avec un montant moyen de 5500 euros. Il s’agit du troisième placement préféré des Français, derrière les comptes courants et l’assurance-vie.

La hausse du taux du livret A provoque systématiquement une collecte massive. Car même si, compte tenu du niveau de l’inflation, le rendement réel du livret A reste négatif, il est toujours préférable d’y placer son argent que de le laisser dans son compte-courant.

Ce relèvement peut-il ralentir la croissance en incitant les Français à épargner ? “Avec un rendement négatif, même avec un taux à 1,3%, je doute que cela ralentisse durement la consommation”, affirme au Parisien Mathieu Plane, économiste à l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE).

Autre option pour le gouvernement, réévaluer plus fortement le taux du livret d’épargne populaire (LEP), réservé aux ménages modestes. Pout l’intant rémunéré à 2,2%, il pourrait passer au-delà des 3%.

Leave a Comment