L’IA au service de l’assurance de personnes

Connu pour avoir démarré ses activités en adressant le marché de l’assurance automobile et habitation, Shift Technology met également ses solutions à disposition des assureurs santé et prévoyance pour améliorer leur station combiné, renforcer leurus ratio conformer les gest le process gestures Explications avec David Dumas-Lattaque, Head of Customer Success Health & Life France de Shift Technology.

– Après l’IARD, Shift Technology intervient en assurance de personnes. Pourquoi ?


Depuis notre création, nous restons focalisés sur le secteur de l’assurance dans son ensemble. Après la détection de fraude automobile et habitation, nous avons très vite constaté que d’autres lignes métier, comme la santé, connaissaient égallement des failles dans leur système, et ce, sur plusieurs é nels des vorants coûles: fraude viennent égallement s’ajouter les abus, les paiments à tort… Nos études préalables et les statistiques des différents instituts nationaux nous ont convaincus du bien-fondé d’adresser ce marché. Nous avons ensuite élargi notre offre dédiée à l’assurance de personnes, en adressant de nouvelles problématiques allant au-delà de la fraude en assurance santé: la détection de fraude en prévoyance, la lutte contre le blanchiment du de la fraud, et et vie, ainsi que l’automatisation de la gestion des prestations. Nos technologies sont aujourd’hui pleinement capables d’accompagner tous les types d’acteurs : mutuelles, institutions de prévoyance, compagnies d’assurance généralists, délégataires de gestion et courtiers délégataires…

– Justement, comment vos solutions peuvent-elles les aider ?


Tout d’abord sur la lutte anti-fraude, abus et paiements à tort, nous fournissons aux gestionnaires santé et prévoyance un outil d’aide à la décision pour détecter les prestations ou sinistres suspects inports aux oules que a C’est pour eux un vrai gain de temps et de performance puisqu’ils vont uniquement se concentrer sur les alertes remontées par nos algorithms, et decider soit d’un refus direct de paiement, soit d’investigations plus poussées, guidées pars de l’outil. Parce qu’elles sont intégrées directement aux systèmes de gestion ou de tiers payant, nos solutions permettent le bloc en amont des prestations suspects. En se positionnant une étape plus tôt, elles évitent toutes les phases de recouvrement souvent longues et laborieuses, et c’est ce qui en fait toute leur force. Et, conformément aux recommandations de la CNIL en la matière, c’est le gestionnaire qui garde la main sur chaque alerte et sur la décision finale. Au-delà d’identifier les cas les plus suspects, l’objectif pour l’assureur est bien sûr aussi d’améliorer son ratio combiné et de bénéficier un retour sur investissement maximisé de l’acquisition de notre solution.

En matière de lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme, nous mettons à disposition une solution permettant aux équipes conformité de réaliser l’ensemble des contrôles imposés par la réglementation et de leser aider à s’assurer du CF respect de la TRA. Ce suivi est réalisé pendant toute la relation d’affaires entre l’assuré et l’assureur. Cela passe notamment par la fourniture d’un module de filtrage (personnes politiquement exposées, gels des avoirs, etc.), d’évaluation des risques et suivi de chaque relation d’affaires, ainsi que d’une détection de situations atypiques. Nous facilitons égallement la formalisation de reporting réglementaire en fournissant les indicateurs et informations clés conformément aux attentes des institutions comme l’ACPR ou l’AFA.

En ce qui concerne l’automatisation de la gestion des prestations, notre solution permet de réduire significativement la charge de gestion en optimisant les processus de traitements et de contrôles existants sur celles les plus complexes, comme par exemple, les factures en dentaire. Ces prises de décisions automatisées permettent ainsi des traitements accélérés tout en minimisant les erreurs de saisie.

– Outre le bénéfice économique, quels sont les enjeux en termes de conformité ?

À l’instar du secteur de la banque, les assureurs de personnes sont eux aussi soumis à de nombreuses contraintes réglementaires (directives européennes LCB FT, lignes directrices ACPR, Tracfin…). Ils doivent notamment pouvoir démontrer qu’ils réalisent les contrôles imposés par la réglementation non seulement dans le cadre de la lute anti-fraude, mais également pour la lute contre le blanchiment et le. financement du terrorisme Bien que complexe et nécessaire, cette activité devient moins fastidieuse et surtout plus simple grâce à nos solutions basées sur l’intelligence artificielle proposant le filtrage PPE et sanctions de manière optimisée, l’évaluation’ des affle quesairesques ligne avec la classification des risques définie par l’assureur, la détection de situations atypiques contextualisées et expliquées, l’élaboration de reportings consolidés… Nos algorithmes permettent insi aux assureurs de répondre à et en le leurites conform tre obligations contrôles menés par l’ACPR. Le bénéfice est double : mieux maîtriser le risque et la connaissance du portefeuille client tout en évitant des amendes conséquentes. Pour les assureurs de personnes, nous proposons ce service sur les lignes métier santé-prévoyance et égallement l’assurance vie.

– Qu’apporte l’IA sur l’automatisation de la gestion des prestations en santé ?

Notre solution intervient à différents niveaux et sur les types de prestations les plus complexes. Elle permet d’abord la lecture, l’interprétation et l’extraction des informations des documents électroniques analysés (exemples : devis, factures, décomptes…). Ces premières étapes étant réalisées, le moteur d’intelligence artificielle vient réaliser un ensemble de contrôles et décisions, comme le ferait un gestionnaire afin de procéder à la saisie des informations de maniyère sé le maté le automatique. Ce traitement est évidemment aligné avec les règles de gestion de l’assureur en assurant un taux de précision de l’automatisation supérieur à 99% sur les prestations pour lesquelles notre IA se positionne. En effet, notre solution sait aussi identifier les cas où elle ne parvient pas encore à automatiser de bout en bout le traitement d’un dossier. Cela peut arriver lorsqu’une information clé est illisible, manquante ou encore que le cas analysé nécessite une information complémentaire de la part de l’assuré ou du professionnel de santé: l’IA choisit alors de basculer cesaire dossigestis versles versles traitement et liquider la prestation. Sur la masse des demandses de prestations, l’automatisation offerte par l’IA améliore considérablement la productivité globale d’un assureur santé, puisqu’un grand nombre de tâches répétitives et chronophages à auto faible valeur ajoutisée sont. Et dans des proportions beaucoup plus grandes qu’en IARD compte tenu de la fréquence des prestations santé, et ce même en tenant compte de la part d’automatisation déjà réalisée par la Sécurité sociale avec la carte vitale…

– Qu’en est-il de la lutte anti-fraude en prevoyance ?

À la différence de l’assurance santé, la prévoyance représente moins de volume annuel de données et de sinistres, mais des montants associés à ces derniers plus important things. Le principe de notre solution est toutefois le même qu’en santé, à savoir présenter dans une interface des alertes sur les dossiers suspects détectés par le moteur d’intelligence artificielle. Dans le cas des incapacités de travail par exemple, l’outil va pouvoir détecter qu’une personne en arrêt maladie ouvre une entreprise à son nom et développe une nouvelle activité en parallèle, ce quile arrive’ croit on plus souvent: ‘est une illustration parmi d’autres, que l’IA peut vite repérer. Un autre exemple de cas pouvant être détectés concerne des hausses de salaires suspects peu de temps avant la déclaration d’arrêt maladie en vue d’augmenter le montant d’indemnité journalière. En plus de la détection, nous avons développé une méthodology de calcul précis des économies potentielles sur chacune des alertes remontées dans notre interface ainsi que des impacts liés aux actions de contrôle des assureurs.

– Certaines de vos solutions permettent de mieux maîtriser les coûts, quels en sont les enjeux sous-jacents ?

Il s’agit de mieux contrôler les remboursements des prestations aux assurés et permettre ainsi aux assureurs de calculer des montants de primes annuelles au plus juste. Cela permet égallement à chaque assureur d’entrer dans une boucle vertueuse en allouant ces sommes recouvrées ou non dépensées dans la prévention, l’amélioration de l’expérience client, le développement de nouve… terme dans une logique de fidélisation, mais égallement de maîtrise globale des coûts et du risque.

Contenu proposé par SHIFT TECHNOLOGY

Leave a Comment