La cuisine des correspondants : le cake au citron de Régis Raynal

Toute l’année, ils informent sur la vie de leur village. Aujourd’hui, ils livrent leur recette préférée.

Quand on demande à Régis où il est né, il répond : “Entre la Nouvelle et Port-La Nouvelle“.

C’est-à-dire ? “En 1951, le maire a l’autorisation du préfet de donner à la ville, qui se nommait La Nouvelle, le nom de Port-La Nouvelle. Mais le conseil municipal n’a validé le changement qu’en 53. Je suis né entre les deux noms“.

Après une scolarité primaire au village et le collège à Sigean jusqu’en 5e, il suit les cours de 4e et 3e à Narbonne : “Je me suis arrêté là. Mon prof de français et dessin me poussait à faire les Beaux-Arts à Perpignan, mais tous mes potes restaient à Narbonne. J’ai lu une annonce sur L’Indépendant vantant une no de coelle de Jiffure” ‘y ai passé un CAP qui ne m’a pas vraiment servi’.

En 1973, Régis fait son service militaire, puis assure remplacements et saisons à la Poste, comme préposé au tri et facteur. En 1977, il devient correspondant local pour La Dépêche à Port-La Nouvelle, Sigean et Leucate, pendant 2 ans : “Ça m’a permis de découvrir la photo argentique. J’utilisais un Canon et j’avais un labo à la maison”.

Entre-temps, Régis voit un jour passer une jeune fille en Solex dans sa rue. Sans hésiter, il enfourche sa mobylette et la suit. C’est Hélène, une Parisienne récemment installée au village. Un coup de foudre et quelques années plus tard, il l’épouse. À la naissance du premier de leurs trois garçons, il doit trouver un travail plus stable et entre à la mairie : Au début, j’ai ramassé les poubelles, puis, après exams et concours internes, j’ai fini ma carrière à la tête des services techniques où l’activité était, à l’époque, très variée et intéressante”.

Mais la vie de Régis est surtout marquée par la musique. J’ai eu ma première guitare en 1967 et joué dans mon 1er groupe en 68 à Lézignan (les Doris). J’ai ensuite monté un groupe de rock (Évasion). On a failli jouer au Golf-Drouot, après avoir gagné un concours, mais le bassiste nous a lâchés au dernier moment. Après l’armée, j’ai joué avec un autre groupe (Céléphaïs) des compositions de rock alternatif”.

En 1981, Régis revient à la peinture : “J’ai peint à l’huile pendant 10 ans, puis à l’acrylique, grâce à Piet Moget, créateur du Lieu d’art contemporain de Sigean, qui m’a gentiment accordé du temps”.

Régis est correspondant pour l’Indépendant et le Midi Libre depuis février 2021 quand Louis Raynaud lui demande de le seconder.

Tout jeune grand-père d’une petite-fille, il propose un cake au citron qu’elle aimera sans doute bientôt.

(PORT-LA-NOUVELLE) La cuisine des correspondants : La recette

Ingrédients : 200 g de farine, 150 g de sucre, 100 g de beurre, 1/2 sachet de levure, un citron, 4 œufs.

Préchauffer le four à 180°. Amalgamer la farine, le sucre et la levure. Faire un puits où on met les œufs. Bien mélanger le tout. Verser le beurre fondu, puis le zeste râpé et le jus du citron. Remélanger.

Badigeonner un moule à cake avec du beurre ou de l’huile et le saupoudrer de farine. Verser la préparation dans le moule et mettre au four 40 mn. Demoulder rapidement.

La recette

Ingrédients : 200 g de farine, 150 g de sucre, 100 g de beurre, 1/2 sachet de levure, un citron, 4 œufs.Préchauffer le four à 180°. Amalgamer la farine, le sucre et la levure. Faire un puits où on met les œufs. Bien mélanger le tout. Verser le beurre fondu, puis le zeste râpé et le jus du citron. Remélanger.Badigeonner un moule à cake avec du beurre ou de l’huile et le saupoudrer de farine. Verser la préparation dans le moule et mettre au four 40 minutes Demouler rapidement.

Leave a Comment