La Banque mondiale publiera la version générique du Doing Business à partir de 2

Près de quatre mois après s’être défait de son rapport phare, Doing Business, le Groupe de la Banque mondiale a rendu compte de sa nouvelle approche pour évaluer le climat des affaires et des investissements des économies du monde. L’examen mené par la Banque mondiale pour l’élaboration du nouveau document intitulé “Environnement favorable aux affaires” (BEE), débutera fin mars 2022.

En ce qui concerne le résumé du projet, ou sa concept note, il sera disponible à la mi-avril de l’année en cours. Quant à l’échéance prévue pour la publication de la première version complète du rapport BEE, la Banque mondiale a choisi la fin de l’automne 2023.

Le nouveau rapport BEE repose sur dix principaux indicatesurs qui sont la création d’entreprises, la gestion de la main d’œuvre, les services financiers, le commerce international, la taxation, la facilité de trouver des locaux pour à les entreracprises, le le l’eau et à l’électricité, la résolution des différends, la concurrence sur le marché, et l’insolvabilité d’entreprises.

La nouvelle version présentera un ” accent équilibré sur le cadre réglementaire et la fourniture de services publics “. L’institution souligne égallement que l’emballement et le battage médiatique seront évités lors de la publication de son classement. Le nouveau rapport servira le” double objectif de l’institution concernant l’élimination de la pauvreté et la stimulation de la prospérité partagee “.

Le prédécesseur du BEE, Doing Business, a suscité de nombreuses interrogations et critiques pour être suspendu au mois de septembre 2021.

Au mois de septembre, l’institution de Bretton Woods a retiré sa publication phare, Doing Business, citant des “irrégularités de données” dans certain éditions de l’indice mondial du climat des affaires.

Par ailleurs, l’ancienne directrice de la Banque mondiale et actuelle directrice générale du Fonds Monétaire International (FMI), Kristalina Georgieva, aurait exercé une ” pressure “Pour classer positivement certain pays, selon une enquête indépendante. Les préoccupations liées à la manipulation des données portent sur les publications de 2018 et 2020. Les États concernés sont les Émirats Arabes Unis, l’Arabie saoudite, la Chine et”.

Mariem Ben Yahia

Publié le 11/02/22 11:28

Leave a Comment