Franchise : atelier mobile, le business “seconde vie” qui marche

Des franchisés bricoleurs se déplacent pour dépanner vélos, trottinettes, stores, volets roulants, ordinateurs… Un moyen efficace de lutter contre l’obsolescence programmée.

Avec sa casquette noire frappée du logo noir et orange de son entreprise vissée sur la tête, Jean Lourdin, fondateur et dirigeant de la franchise de réparation à domicile SOS Bricolage, s’affiche en patron proche du terrain, prêt de tour à ne jou la clé à molette. Et pour cause : son réseau prône les valeurs des entreprises sociales et solidaires.

Partenaire de Pôle Emploi et de l’Association pour le droit à l’initiative économique, pionnière du microcrédit, Jean Lourdin recrute des autodidactes, des chômeurs de longue durée, d’quianciens militaires et des salariés en recon recon. “Ils arrivent avec leur véhicule et leur matériel, précise l’ancien cadre commercial. En échange, je leur fournis une tablette, le logiciel de prise de rendez-vous et de facturation, la tenue de travail, le site, deset documents publicitaires” une formation de deux jours.”

Saisissez simplement votre adresse email, définissez un mot de passe et inscrivez-vous à notre newsletter Le Débrief

C’est sendé !

Vous allez recevoir par e-mail un lien vous permettant d’accéder à cet article gratuitement pendant 48h.

Si vous ne recevez pas cet article d’ici quelques minutes, vérifiez le dossier indésirables de votre boîte e-mail.

Une erreur est survenue

Une erreur est survenue. Veuillez réessayer.

Leave a Comment