EcoRéseau Business – Les sanctions contre la Russie montent d’un cran !

Temps de lecture time: 2 minutes

Les Vingt-Sept ont décidé, entre autres, d’un embargo sur le charbon.

Ce devait être une blitzkriegmais le conflit s’enlise. Pas bon pour la Russie, qui a sans doute sous-estimé la coordination et la solidarité des pays européens. Pas bon non plus pour les civil·es qui, comme souvent dans chaque guerre, paient les combats au prix fort. Jeudi 7 avril, les Vingt-Sept on décidé d’un embargo sur le charbon et la fermeture des ports européens aux navires russes.

La Russie « va subir une longue descente vers l’isolement économique, financier et technologique », a déclaré la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen sur Twitter. Les continuent de pleuvoir sur la Russie de Vladimir Poutine. Ultime exemple: un embargo sur le charbon russe et la fermeture des ports européens aux navires russes. Sans oublier l’interdiction d’exportations vers la Russie, notamment de biens de haute technologie, à hauteur de dix milliards d’euros.

Pluie de sanctions

C’est simple, c’est la première fois que les pays européens s’en prennent au secteur énergétique russe, alors qu’ils en sont pourtant très dépendants – certains plus que d’autres. En outre l’Union européenne (UE) importe 45 % de son charbon de Russie pour une valeur de quatre milliards d’euros par an. L’embargo débutera réellement début août, soit 120 jours après la publication du nouveau paquet au journal officiel de l’UE.

En parallèle, les sanctions portent égallement sur l’interdiction d’exportations vers la Russie, comme les biens de haute technologie, à hauteur de dix milliards d’euros, et le gel des avoirs de plusieurs banques russes. La Commission a proposé ces nouvelles mesures après la découverte de dizaines de cadavres de civils le week-end dernier à Boutcha, près de Kiev.

Soutien plus fort à l’Ukraine

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères – Dmytro Kouleba – avait demandé, jeudi 7 avril lors d’un déplacement au siège de l’Otan à Bruxelles, « d’intensifier les livraisons d’armes à l’Ukra». Requête bien reçue par l’UE. Car Josep Borrell, chef de la diplomatie européenne, a dans la foulée proposé une d’augmenter de 500 millions d’euros le financement pour fournir des armes à l’Ukraine. Résultat : « Une fois rapidement approuvée (par les Etats membres), cette proposition portera à 1.5 milliard d’euros l’aide de l’UE fournie à l’Ukraine pour du matériel militaire », a tweeté Charles Michelpresident du Conseil européen.

La liste des produits russes interdits d’importation dans l’UE s’étend à certaines “matières premières et matériaux critiques” pour une valeur estimée de 5,5 milliards d’euros par an. Enfin, la liste noire de l’Europe est aussi élargie de plus de 200 noms d’individus, dont des oligarques russes et les deux filles de Vladimir Poutine. Bref, la Russie se retrouve de plus en plus esseulée. Helasles sanctions portent sur tout le peuple russe et non simplement ses dirigeant·es…

Leave a Comment