Au château de Saint-Maurice les chats ronronnent sur les murs

Le château de Saint-Maurice reprend du service et consacre cette fois-ci ses murs aux félins préférés des humains. Bien évidemment, une place d’honneur et un étage seront réservés à celui qui, le premier, a mis le chat en scène dans diverses aventures. Il s’agit bien sûr de Philippe Geluck. Et le succès de ce matou n’était pas vraiment prévu au programme.

C’est d’abord pour fêter des événements de sa vie privée que le dessinateur belge a donné vie à son personnage fétiche en 1980. On le voit d’abord batifoler avec Madame, sur le carton de mariage duet, Brux 1983 , il annonce la naissance de son fils Antoine. La bête à moustache tape dans l’œil d’un journaliste du «Soir». Le 22 mars 1983, le Chat est né et il devient très vite une sorte de mascotte grandement plébiscitée par les lecteurs.

>> Lire aussi Philippe Geluck: «Le rire est la plus belle chose à partager»

A l’aube de ses 40 ans, le félidé sera donc la vedette d’honneur de l’exposition au château de Saint-Maurice, mais il ne sera pas l’unique matou à montrer son museau. En effet seront égallement présents les minets du peintre Théophile Alexandre Steinlen (1859-1923), ceux de Siné, de Peyo, du bédéiste et scénariste Guillaume Bianco, sans oublier l’élégant Milton au etus. Toute cette petite troupe à poil ras ou long vous attend donc de pattes fermes dès le 9 avril.

Leave a Comment